© koaci.com - Depuis le 14 février dernier, notre pays a été coupé du reste du monde faute de connexion internet, la deuxième fois en 2012. Cette situation crée d'énormes dommages au pays, il ya lieu de trouver une solution définitive.

Au cours de cette année 2012, c'est la deuxième fois que le Bénin vit cette situation de rupture de la connexion internet. La première était liée selon les explications de la direction générale de Bénin télécom S.A, à un incendie survenu au niveau du centre de réception terrestre de la fibre optique installée à coup de milliards de francs Cfa. Coup du sort, un mois jour pour jour après, le 14 février 2012, le Bénin est à nouveau coupé du monde. Cette fois-ci, les explications données par la direction de Bénin télécom S.A font état de ce que la fibre optique terrestre passant par le voisin de l'Est, le Nigeria a été affectée. Faut-il le préciser, le Bénin est relié à l'internet depuis janvier 2012 à partir du Nigeria, ce qui explique les raisons avancées par la direction de cette structure. Au moins 26 pays sont membres du consortium, raison pour la quelle le Nigeria a été sollicité. Dans plusieurs centres ''VIP'' disposant d'un accès direct de la montée sur satellites au Bénin, les internautes, bien avant le rétablissement de la connexion ce jeudi, étaient très préoccupés à communiquer avec l'extérieur. A l'hôtel Bénin marina de Cotonou par exemple, une heure de navigation est cédée à 2.000 Fcfa. Ce qui n'empêche pas les internautes d'accéder à la toile.

Avec cette nouvelle situation, il y a lieu de s'interroger. L'ambition des autorités à court terme, est que le Bénin doit être une plate forme des opérations numériques pour l'Afrique. Ainsi, avec cette rupture répétée de la connexion internet qui devient énormément éreintante, les partenaires pourront-ils réellement avoir une véritable dose de confiance à notre pays ? Aujourd'hui, les banques, les campus virtuels, les médias, pour ne citer que ceux-là sont en difficulté. Plus de recherches par internet. Bref, C'était le chômage à certains endroits.

Depuis quelques jours, le Bénin dirige l'Union africaine au terme du dernier sommet d'Addis-Abeba, donc il est sensé avoir des regards sur l'extérieur ; pareil pour les autres pays de recevoir des informations venant du Bénin. La rupture de la connexion ne peut que retarder les échanges d'informations entre le Bénin et le reste du monde. Au regard de ce qui précède, il urge de trouver une solution définitive à cette situation.

Au-delà de tout, il y a lieu de dénoncer la mauvaise politique et la légèreté avec laquelle, les autorités concernées gèrent la situation au moment où le chef de l'Etat s'échine à mettre le Bénin sur orbite. N'y a-t-il pas autres solutions que de laisser notre pays végéter dans cet imbroglio ? Une nouvelle politique est plus que jamais nécessaire et les responsables se doivent de trouver une solution définitive, peut-être l'accès direct sur satellites. Dans deux mois, la station de Bénin télécom sera rétablie et les négociations sont en cours pour ramener un deuxième câble sous marin au Bénin d'ici la fin du mois de septembre 2012 apprend-t-on en outre. 
 

Source/Auteur : Sékodo, KOACI.COM COTONOU, copyright © koaci.com - 17 FEVRIER 2012

 
 
 
 

Recherche

Contact