Articles

(Sidwaya) Nommés le 7 septembre 2011, les membres de la commission technique de la transition de la radiodiffusion analogique à la radiodiffusion numérique de terre ont été, le jeudi 16 février 2012, officiellement installés dans leurs attributions au ministère de la Communication. La cérémonie a été présidée par le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Alain Edouard Traoré. Le passage du Burkina Faso à l'ère numérique repose sur six compétences issues de différents ministères et institutions. Les personnes chargées de la gestion de la commission technique de la transition de la radiodiffusion analogique à la radiodiffusion numérique de terre, auront pour mission de permettre au Burkina Faso d'être au rendez-vous du numérique le 31 décembre 2015 pour les bandes UHF et le 31 décembre 2020 pour les bandes VHF.

Les membres de la commission ont été officiellement installés, le jeudi 16 février 2012,par le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Alain Edouard Traoré, dans leurs attributions.

La commission a comme objectifs « d'évaluer le niveau d'avancement du Burkina Faso dans le processus de la transition vers la radiodiffusion numérique ; de proposer une stratégie nationale de transition vers la radiodiffusion numérique ; de définir un chronogramme de transition vers le numérique pour le Burkina Faso, en tenant compte des échéances fixées par l'Union internationale des télécommunications(UIT) ; de définir un plan de communication idoine en vue d'assurer le succès du processus de transition ; d'exécuter toute mission à elle confiée par le comité de pilotage".

La commission a pour ambition " de chiffrer les coûts de la transition et de proposer au comité de pilotage des formules de financement ; de soumettre des rapports d'étape et un rapport final au comité de pilotage ».

Au regard des attentes, le ministre Alain Edouard Traoré a invité les membres de la commission à travailler prioritairement sur la transition de l'analogie au numérique car « c'est un dossier de première importance pour le gouvernement ».

Au président de la commission, Issa Constant Simporé, le ministre a demandé une feuille de route enrichie de toutes les actions prévues pour permettre au pays d'être prêt à la date butoir.

Pour mener au mieux cette mission, il est prévu une aide de Canal France International(CFI) et une collaboration avec des pays de la sous-région notamment la Côte d'Ivoire. Cela dans le cadre du traité d'amitié et de coopération.

Une délégation du ministère de la Communication est même prévue dans la capitale ivoirienne à cet effet. M. Traoré a indiqué que le passage au numérique concerne tout le monde.

Puisque certains appareils électroménagers surtout les télévisions seront non formelles si elles ne sont pas en numérique. D'où la nécessité d'impliquer tous les citoyens et tous les services de l'Etat notamment les commerçants, les douaniers..

Date/Source/Auteur : PAR ALASSANE KÉRÉ,  Quotidien Sidwaya - 16 FÉVRIER 2012

 
 
 
 

Recherche

Contact